Un visiteur nocturne

Un Visiteur nocturne...

Un matin, début février, nous avons constaté un peu de désordre le matin autour de la gamelle de nos chats: des croquettes éparpillées de partout... Curieux, nos chats ne font pas cela...

Le lendemain: rebelote... très curieux...

Le troisième jour, je me suis couchée très tard et m'apprêtais à éteindre la lumière dans le salon à 1h du matin, lorsque, prises de panique, nos chattes ont sauté sur la table (chose qu'elles ne font jamais...), tout en dressant les poils et en regardant vers le rideau menant dans la tour vers le bureau. Je comptais les chats: un - deux - trois - tout le monde était là, on avait donc un intru!

Et là, je voyais passer de derrière le rideau une tête dans le pénombre, je n'ai pas de suite reconnu l'animal, en m'approchant, il est passé par la chatière. J'ai donc vite ouvert la porte et allumé la lumière en même temps et là, il me regardait, d'un air de dire "qu'est-ce que tu fous là, tu devrais être couchée à cette heure-ci!". Un magnifique raton laveur se trouvait face à moi. Enorme, la bête, au moins 15 kg! Et il est passé par la chatière!!! Incroyable!

En m'approchant, pris de panique, il courait vers le bureau pour sortir par la 2e chatière. Seulement, devant la chatière se trouve un double rideau, et dans sa panique il s'est emmêlé dedans. Faute de trouver la sortie, il s'est collé dans le coin et  me regardait affolé. De mon côté, je ne savais pas si le raton laveur me saute dessus s'il se sent agressé ou pire encore, me mord - après tout, c'est un animal sauvage... A ce stade, je n'y connaissais strictement rien en raton laveur...

J'ai donc pris une barre de rideau pour le pousser gentiment vers la chatière, tout en écartant le rideau. Et vous savez quoi? Il m'a grogné dessus! Alors j'ai grogné encore plus fort, il s'est arrêté et me regardait un petit moment, avant de s'enfuir par la chatière. Mais une fois dehors, il remettait sa tête dans la chatière.... pour me grogner encore dessus une dernière fois, avant de disparaître dans la nuit! Quelle rencontre!!!

J'ai immédiatement cherché l'animal sur internet et j'ai trouvé la photo de ce que je venais de voir. J'ai montré la photo de suite à Jean-Pierre qui était déjà couché, mais il ne voulait pas me croire: t'as vu une loutre ou un truc comme ça. Ben non, j'avais bien reconnu cet animal magnifique et j'ai compris que cela devait faire exactement 3 nuits qu'il rentre chez nous semer la zizanie parmi nos chats, et que c'était lui qui avait mis les croquettes de partout...

Le lendemain, à 1h du matin, j'entends la chatière alors que nos chattes étaient toutes là et dressaient la tête et les oreilles, tout en regardant dans la même direction: le rideau vers la tour! Ah, le visiteur était de retour! J'ai vu la tête du raton laveur passer de derrière le rideau, et cette fois, j'ai vite appelé Jean-Pierre en prenant en main mon téléphone, décidé de faire quelques photos. Jean-Pierre dévalait les escaliers comme un jeune de 20ans (lol), pour enfin voir cet animal de ses propres yeux.

Mais arrivés dans le bureau, il n'était plus là - enfin, pensions-nous! On était déjà sur le point de ressortir du bureau, qu'on entendait la bête grogner!!! Ah, il était donc toujours là et n'avait encore pas trouvé la sortie!

Alors j'ai grogné aussi, et il me répondait!!! Après un petit concert de grognements mutuels, on a pu le localiser dans le coin du bureau, sur les cartons entourés de classeurs... Quand Jean-Pierre l'a vu, il m'a dit que j'avais effectivement raison! Un raton laveur, chez nous, non mais!

Jean-Pierre a pris la barre de rideau pour le pousser, tout comme moi la veille, vers la sortie. Le raton laveur, pas content de ne pas avoir pu aller à la gamelle, sortait en grognant...
Du coup, nous avons bloqué la chatière pour rentrer, mais pas pour sortir. Nos chattes connaissent l'astuce pour soulever la chatière de l'extérieur et rentrer quand même.... Mais le raton laveur aussi! Comme nous avons pu le constater au matin: pleines de croquettes éparpillées encore autour de la gamelle. Il était donc revenu, ce petit malin! Pas bête, la bête...

Nous avons donc cherché de l'information sur le raton laveur, ses origines, sa répartition, etc. pour découvrir que notre visiteur devait être un mâle (car les femelles ne sortent pas la nuit), et que c'était une bête qui avait été introduite en France par des soldats américains de l'OTAN en 1966 qui en faisaient leur mascotte. Il paraît qu'il y a des ratons laveurs qui se sont échappés (ou qui ont été lâchés volontairement?), au point de se répandre au fil des années dans toute l'Europe. Mais - parce qu'il y a bien un "mais", ce raton laveur n'a rien à faire en France (ni ailleurs en Europe d'ailleurs), et il s'en prend aux animaux autochtones... et donc, il est déclaré "nuisible".

Nous avons donc contacté le Parc Régional du Haut Languedoc, afin de signaler sa présence chez nous. Dès le lendemain, l'OFB (Office Français de la Biodiversité) est arrivé, pour s'assurer que c'était bien un raton laveur, et après avoir vu nos photos, la situation était claire. Ils allaient nous porter une cage adaptée pour capturer notre visiteur nocturne, l'examiner, et le mettre dans un milieu adapté.

Le soir, il fallait donc qu'il revienne... Mais comme nos chattes étaient affolées, il ne fallait pas qu'il rentre chez nous au salon. Nous avons donc barricadé la chatière pour qu'il ne puisse pas rentrer, mais nos chattes ne pouvaient en même temps plus sortir... Allez, c'était juste pour une nuit, elles allaient survivre 😉

Comme j'étais en train de fileter des truites saumonées pour les préparer au fumage, il y avait pas mal de chutes que j'ai dépourvues de leurs arrêtes, et j'ai mis une gamelle exprès pour le raton laveur dans la tour, avec quelques croquettes - rien que pour lui. Nos chattes boudent la truite, tant pis pour elles (lol).

Et ça n'a pas loupé, vers minuit, j'entendais le clapet de la chatière, notre visiteur était bien de retour! Mais il ne pouvait plus rentrer...
La gamelle était toute vide au matin, toute léchée, pas une croquette autour! Ben alors!
En fin de journée, l'OFB nous a porté la grosse cage que nous avons mis en place pour la nuit, en mettant encore une petite gamelle pleine de bonnes choses dedans.

Vers minuit, nous sommes allés faire un tour au bureau, et BINGO, notre visiteur nocturne y était pris au piège. En le filmant quelques secondes, je me suis approchée de lui, au point qu'il grognait. Mais on voyait bien qu'il n'était pas agressif ni sauvage d'ailleurs. Il avait, de toute évidence, l'habitude de voir des humains. Qu'est-ce qu'il était beau ce raton laveur, une bête magnifique!

Le lendemain, l'agent de l'OFB est revenu pour emporter le raton laveur. Mais avant, il prenait son appareil qui lit les puces, et là, surprise, le raton laveur était enregistré et avait donc un maître quelque part!

Nous étions soulagés de voir qu'il avait un propriétaire et qu'il allait lui être restitué! Mais - parce qu'il y a bien encore un "mais"... - il est strictement interdit de détenir un animal sauvage, sauf autorisation exceptionnelle! Donc n'ayez surtout pas l'idée de recueillir un raton laveur pour le domestiquer...

L'aventure a donc pris une fin heureuse, qui a même fait l'objet d'un article dans La Dépêche:

(cliquez sur la photo pour lire l'article)

Voila une belle documentation sur le raton laveur, même si elle date de 2014, il y a pleines d'informations utiles :

Le raton laveur

Cliquez sur l'image pour lire ce document très intéressant

Un weekend en amoureux, ou des vacances en famille, dans un endroit féerique,
où les enfants peuvent découvrir le plaisir de la pêche aux écrevisses...,
un endroit naturel et pur, où l'on peut boire de l'eau de source, et voir un ciel nocturne clair orné de milliards d'étoiles,
où l'on peut faire des rencontres nocturnes...
où, en été, nous sommes à l'abri des grosses chaleurs car la rivière est un climatiseur naturel...
où l'on peut se baigner dans la réserve du moulin,
où l'on apprend plein sur l'histoire du coin et spécifiquement de ce moulin historique,
où l'on peut voir une turbine moderne produisant de l'électricité verte...
où l'on peut encore voir des insectes et oiseaux rares et protégés...
Cet endroit magique, c'est ici!

Pensez à réserver votre gîte pour les vacances de printemps ou de cet été
ou tout simplement pour taquiner la truite le temps d'un week-end ou plus!

Gabriele Mie

Petite famille Européenne, nous aimons accueillir des Voyageurs des quatre coins du monde!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

38 − = 28

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.